May 09, 2012

LANXESS maintient toujours le cap de la croissance

  • EBITDA du T1 avant effets exceptionnels en augmentation de 15 % par rapport à l’année précédente, à 369 millions d’euros
  • Chiffre d’affaires en augmentation de 15 % à 2,4 milliards d’euros
  • Résultat net du T1 en augmentation de 16 % à 193 millions d’euros
  • Perspective 2012 : Croissance de 5 à 10 % de l’EBITDA avant effets exceptionnels par rapport à 2011

Leverkusen - Le début de l’exercice 2012 semble prometteur pour le groupe de produits chimiques de spécialités LANXESS, avec un EBITDA avant effets exceptionnels qui s’établit à 369 millions d’euros au premier trimestre, soit une hausse de près de 15 % par rapport à la même période l’année précédente.

Le chiffre d’affaires a atteint 2,4 milliards d’euros, enregistrant une hausse d’environ 15 % en glissement annuel, notamment sous l’effet d’augmentations de prix, de 9 %, qui ont entièrement compensé l’augmentation des prix des matières premières. Les 7 % d’effets positifs du portefeuille ont pour l’essentiel été imputables à l’acquisition de l’activité Keltan-EPDM de DSM. Par ailleurs, le chiffre d’affaires a également bénéficié d’un effet devises positif de 2%. Les volumes quant à eux ont diminué de 3 % par rapport au premier trimestre de l’année précédente qui avait été un trimestre de très forte croissance.

La marge d’EBITDA avant effets exceptionnels est restée inchangée, à 15,5 %, et le résultat net s’est établi à 193 millions d’euros, en augmentation de 16 % par rapport à la même période l’année précédente.

« Compte tenu de notre excellent début d’année, nous prévoyons pour 2012 une augmentation de cinq à dix pour cent de notre EBITDA avant effets exceptionnels, » a déclaré Axel C. Heitmann, Président du Directoire de LANXESS. « Notre confiance repose sur notre orientation stratégique, à savoir des produits premium et des technologies innovantes qui servent  les grandes tendances mondiales et les marchés émergents. »
 
Le cash-flow opérationnel est passé à 129 millions d’euros, contre 36 millions l’année précédente. A la fin du premier trimestre 2012, la dette nette était d’environ 1,5 milliard d’euros. « Elle est donc restée pour ainsi dire inchangée par rapport à fin 2011, en dépit de l’augmentation des besoins nets en fonds de roulement liés à la croissance de notre activité » a déclaré Bernhard Duettmann, Directeur financier du Groupe. « Une croissance rentable alliée à une solide position financière restent les éléments déterminants de notre activité. »

Évolution par région

EMEA (Moyen Orient, Afrique et Europe à l’exclusion de l’Allemagne) est restée au T1 la région dont le chiffre d’affaires est le plus élevé, avec une contribution de 29 % au chiffre d’affaires du Groupe. Le chiffre d’affaires de la région a augmenté de 9 %, à 699 millions d’euros. Les taux de croissance les plus élevés ont notamment été enregistrés en Russie et en Pologne.

En Allemagne, les ventes ont augmenté de 5 % au premier trimestre, à 416 millions d’euros, représentant 17 % de l’activité du Groupe.

L’Amérique du Nord a enregistré la plus forte croissance du chiffre d’affaires, avec une augmentation de 29 % en glissement annuel, à 423 millions d’euros, soit 18 % du chiffre d’affaires du Groupe.

Grâce à la solide implantation du Groupe au Brésil, avec 301 millions d’euros de chiffre d’affaires la région Amérique latine a connu une augmentation de 23 % par rapport à la même période de l’année précédente et a représenté 13 % de l’activité du Groupe.

Dans la région Asie-Pacifique les ventes ont augmenté de 19 % à 549 millions d’euros au premier trimestre, représentant 23 % de l’activité du Groupe. Les plus fortes augmentations de chiffre d’affaires de cette région ont été enregistrées en Chine et en Thaïlande.

Au premier trimestre, les cinq pays du groupe BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) ont enregistré une augmentation de 21 % de leur chiffre d’affaires par rapport à l’année précédente, à 554 millions d’euros,  soit 23 % du chiffre d’affaires du Groupe.

Évolution par segment

Par rapport à la même période l’année précédente, les ventes du segment Performance Polymers ont augmenté de 28 % pour atteindre 1,4 milliard d’euros sous l’effet de l’augmentation des prix et d’une importante contribution de l’activité Keltan-EPDM acquise en mai 2011. L’EBITDA avant effets exceptionnels a également augmenté de 28 % par rapport à l’année précédente et s’est établi à 255 millions d’euros. Les caoutchoucs synthétiques hautes performances et les plastiques high-tech de LANXESS sont restés très demandés respectivement par l’industrie des pneus et l’industrie automobile.

La business unit Semi-Crystalline Products (SCP – Produits semi-cristallins), l’un des principaux fournisseurs de plastiques haute technologie pour l’industrie automobile et l’industrie électronique, a été rebaptisée High Performance Materials (HPM – Matériaux hautes performances), avec effet immédiat. Ce nouveau nom reflète les nombreux avantages qu’offre le portefeuille de produits de la business unit à ses clients. Citons notamment les plastiques high-tech qui permettent d’alléger le poids des pièces des véhicules automobiles réduisant ainsi la consommation de carburant.

Le chiffre d’affaires du segment Advanced Intermediates s’est établi au premier trimestre à 429 millions d’euros, soit une augmentation 3 % par rapport à l’année précédente. Advanced Industrial Intermediates et Saltigo ont bénéficié de la forte demande actuelle du secteur de l’agrochimie. L’EBITDA avant effets exceptionnels a diminué de 7 %, à 70 millions d’euros, du fait d’un fléchissement de la demande dans les secteurs du bâtiment et des revêtements et dans l’industrie pharmaceutique.

Au premier trimestre, le chiffre d’affaires du segment Performance Chemicals est resté pour ainsi dire stable par rapport à l’année précédente, à 558 millions d’euros, les augmentations de prix et les contributions des nouvelles acquisitions aidant à compenser l’affaiblissement des volumes. L’EBITDA du segment avant effets exceptionnels, à 83 millions d’euros, a diminué de 8 % par rapport à la même période l’année précédente, essentiellement en raison du fléchissement de la demande dans les secteurs du bâtiment et de l’électronique.

Perspectives

« Avec ce bon début d’année nous avons jeté de bonnes bases pour maintenir notre cap de croissance en 2012, » a déclaré M. Heitmann. LANXESS prévoit pour l’ensemble de l’exercice 2012 une croissance de 5 à 10 % de l’EBITDA avant effets exceptionnels, lequel s’est établi à 1,146 milliard d’euros en 2011.

LANXESS considère toujours que les niveaux élevés de dette souveraine de certains pays développés, ainsi que les programmes d’austérité qu’ils suscitent, pourraient entraver le bon développement économique. Les taux de change ainsi que le prix des matières premières et de l’énergie resteront volatiles. LANXESS maintiendra sa stratégie du « prix avant le volume », stratégie qui a fait ses preuves.

« Par ailleurs, » a ajouté M. Heitmann,  « LANXESS met en route de nouvelles capacités dans les trois segments. Nous allons également intensifier encore notre stratégie d’innovation et de recours aux dernières technologies afin de développer des produits premiums pour nos clients. Nos caoutchoucs synthétiques et nos plastiques high-tech joueront un rôle majeur, notamment dans la « Green Mobility ». »

 

Indices financiers – 1er trimestre 2012

(Montants en millions d’euros, variations en %)

 

T1 2011

T1 2012

Variation

Chiffre d'affaires

2 073

2 388

15,2

EBITDA avant effets exceptionnels

322

369

14,6

Marge d'EBITDA avant effets exceptionnels (%)

 

15,5

15,5

 

Résultat Net

 

166

193

16,3

Bénéfice par Action (BPA)

€2,00

€2,32

16,3

 

Contact

Philippe Van Wassenhove

Philippe Van Wassenhove
Communications Manager EMEA West

LANXESS S.A.S.

Le Doublon – Bâtiment A

11 Avenue Dubonnet

92407 Courbevoie Cedex

France, FR

Tél.: +33 1 80 46 30 38

E-Mail

Itinéraire

Note
Pages enregistrées
Envoyer

Message

* = Champ obligatoire