2011-11-10

LANXESS en route vers une année record

  • Record historique pour ce troisième trimestre
  • Chiffre d’affaires de 2,3 milliards d’euros, en augmentation de 26 % sur l’année précédente
  • EBITDA du T3 avant effets exceptionnels en augmentation de 27 % à 311 millions d’euros
  • Résultat net du T3 en augmentation de 31 % à 154 millions d’euros
  • Perspective de croissance confirmée pour l’année : soit un EBITDA avant effets exceptionnels de plus d’1 milliard d’euros, en augmentation d’environ 20 % par rapport à 2010

Le troisième trimestre 2011 a été un trimestre record pour LANXESS grâce à la forte demande de caoutchoucs synthétiques et de plastiques haute technologie. Le groupe allemand de chimie de spécialités a confirmé ses prévisions de croissance d’environ 20% de l’EBITDA avant effets exceptionnels par rapport à l’année précédente, ce qui le conduira à dépasser le seuil du milliard d’euros pour la première fois dans son histoire.

Pour marquer cette étape historique, le directoire de LANXESS a décidé de passer à 100 millions d’euros l’enveloppe consacrée à la prime annuelle de performance (APP) pour les salariés concernés, soit une augmentation de 25%.

« Je suis ravi que notre équipe ait à nouveau enregistré un trimestre record et ait déjà dépassé sur les neuf premiers mois de l’année 2011 les bénéfices de 2010, » a déclaré Axel C. Heitmann, président du  directoire de LANXESS AG. « Notre stratégie axée sur des produits novateurs et de haute technologie destinés aux quatre mégatendances, et notamment à la mobilité, s’est encore avérée être la bonne ».

Le chiffre d’affaires a augmenté de 26 pour cent par rapport à l’année précédente, s’établissant à 2,3 milliards d’euros. Le groupe a augmenté ses prix dans tous les segments afin de répercuter intégralement la hausse du prix des matières premières. Les volumes sont restés stables et l’effet devise s’est révélé négatif du fait de la faiblesse du dollar américain. Certaines acquisitions récentes ont par ailleurs exercé un effet positif sur le portefeuille du groupe, en particulier celle de l’activité caoutchouc EPDM Keltan.

Par rapport à la même période l’année précédente, l’EBITDA avant effets exceptionnels a augmenté de 27%  pour s’établir à 311 millions d’euros. Ce résultat intègre déjà une dépréciation des stocks d’environ 20 millions d’euros dans le segment Performance Polymers. La marge d’EBITDA avant effets exceptionnels s’est élevée à 13,3% au troisième trimestre, contre 13,2% au T3 2010. Le résultat net a augmenté quant à lui de 31% pour s’établir à 154 millions d’euros.

Au troisième trimestre, l’endettement net est resté pratiquement inchangé par rapport au deuxième trimestre, à 1,4 milliards d’euros. Le cash-flow opérationnel a diminué de 21% pour s’établir à 163 millions d’euros du fait d’une augmentation du fonds de roulement.


Évolution par région

Avec 28% du chiffre d’affaires global, la région EMEA (Moyen Orient, Afrique et Europe à l’exclusion de l’Allemagne) est restée au T3 la région dont le chiffre d’affaires est le plus élevé du groupe. En augmentation de 30% par rapport à la même période de l’année précédente, ce chiffre d’affaires s’est établi à 656 millions d’euros.

En Asie-Pacifique, le chiffre d’affaires a augmenté de 27%, à 519 millions d’euros au troisième trimestre, représentant 22% de l’activité du groupe. La Chine, l’Inde et la Corée du Sud sont les pays qui ont enregistré les meilleurs résultats.

Les ventes en Allemagne ont augmenté de 20% à 407 millions d’euros au troisième trimestre, représentant 18% de l’activité du groupe. L’activité caoutchouc a notamment tiré parti d’une forte demande de pneus d’hiver.

Le chiffre d’affaires de l’Amérique du Nord a augmenté de 23% pour s’établir à 401 millions d’euros, soit 17% du chiffre d’affaires du groupe au troisième trimestre.

La région Amérique latine, encore une fois tirée par le Brésil, a connu une augmentation de 30% de son chiffre d’affaires, qui s’est établi à 353 millions d’euros. La région a enregistré 15% de l’activité du groupe.

Les cinq pays du groupe BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) représentent désormais 25% du chiffre d’affaires du groupe. Le chiffre d’affaires de ces cinq marchés clés a augmenté de 35% au T3 pour atteindre 588 millions d’euros.


Évolution par segment

Par rapport à la même période l’année précédente, les ventes du segment Performance Polymers ont augmenté de 48% pour atteindre 1,4 milliard d’euros. Les prix ont fait un bond de 36% pour compenser l’augmentation du cours des matières premières. Par ailleurs, le chiffre d’affaires a bénéficié de l’excellente contribution de l’activité nouvellement acquise des caoutchoucs EPDM (éthylène-propylène-diène monomère) sous la marque Keltan. L’EBITDA avant effets exceptionnels a augmenté de 60% et s’est établi à 213 millions d’euros au troisième trimestre de l’exercice 2011.  

Les caoutchoucs synthétiques et les plastiques haute technologie du groupe LANXESS sont essentiellement destinés à l’industrie des pneumatiques et à l’industrie automobile, lesquelles profitent de la tendance de fond à la mobilité, notamment dans les pays BRICS. Les produits de LANXESS contribuent non seulement à rendre les pneumatiques et les véhicules automobiles plus sûrs mais également plus économes en carburant et plus respectueux de l’environnement.

Le chiffre d’affaires du segment Advanced Intermediates s’est établi à 371 millions d’euros au troisième trimestre, soit une augmentation de 4%, essentiellement sous l’effet de l’augmentation des prix destinée à compenser les prix plus élevés des matières premières. L’EBITDA avant effets exceptionnels a atteint 68 millions d’euros, en augmentation de 3% par rapport à la même période de l’année précédente. Les Business Units Advanced Industrial Intermediates et Saltigo ont bénéficié de la forte demande du secteur de l’agrochimie. En revanche, la demande a fléchi sur les marchés de la construction, de la teinture et des revêtements ainsi que des produits pharmaceutiques.

Le chiffre d’affaires du segment Performance Chemicals a augmenté de 2% pour s’établir à  523 millions d’euros au troisième trimestre et toutes les Business Units sont parvenues à répercuter l’augmentation des prix des matières premières. L’intégration du groupe Darmex récemment racheté en Amérique latine, ainsi que de l’activité matériaux de protection de Syngenta, a eu un impact positif sur le chiffre d’affaires. Un fléchissement des volumes, joint à des effets devises négatifs, a entraîné une diminution de 10% de l’EBITDA avant effets exceptionnels, lequel s’est établi à 75 millions d’euros au troisième trimestre. Le secteur de la construction ainsi que ceux de l’électronique et de l’électricité ont clairement accusé un ralentissement de la demande.


Perspectives

« Nous confirmons nos prévisions de croissance de l’EBITDA avant effets exceptionnels de l’ordre de 20% pour l’année, ce qui nous fera dépasser pour la première fois le seuil du milliard d’euros » a déclaré M. Heitmann.

LANXESS s’attend à une saisonnalité normale au quatrième trimestre, ainsi qu’à un déstockage de la part des clients. Les prix des matières premières devraient poursuivre la tendance à la baisse amorcée au mois de septembre, notamment les prix du butadiène, très utilisé dans les process du groupe. Ceci devrait entraîner pour le quatrième trimestre une nouvelle dépréciation des stocks, d’environ 35 millions d’euros, déjà prise en compte dans nos perspectives.  

Les taux de change devraient également rester volatiles et les niveaux élevés de la dette souveraine en Europe et aux États-Unis d’Amérique accentuent l’incertitude des consommateurs.

En dépit de la conjoncture macroéconomique, LANXESS table toujours sur une forte croissance dans les pays BRICS. Par ailleurs, le groupe a démontré par le passé que son excellente organisation stratégique lui permettait de réagir vite et efficacement en cas de problème.

Monsieur Heitmann a ajouté que LANXESS entendait maintenir sa stratégie de croissance en vue d’atteindre son objectif d’EBITDA avant effets exceptionnels d’1,4 milliard d’euros en 2015. A cette fin, le groupe continue d’investir dans ses sites existants et dans de nouveaux sites afin de faire face à l’augmentation de la demande. LANXESS prévoit désormais 600 millions de dépenses d’investissement en 2011, chiffre qui se situe dans la partie haute de la fourchette de 550-600 millions annoncée.  


Indices financiers – 3ème trimestre 2011
(Montants en millions d’euros)


T3 2011
T3 2010
Variation en %
Chiffre d'affaires
2 336
1 847
26,5
EBITDA avant effets exceptionnels
311
244
27,5
Marge d'EBITDA avant effets exceptionnels (en %)
13,3
13,2

Résultat Net
154
118
30,5
Bénéfice par Action (BPA) (en €)
1,85
1,42
30,3


 

  • Gallery