LANXESS worldwide

Corporate Website en | de

Asia

EMEA

Americas

Interactive Worldmap

Find all the contact information for the LANXESS sites worldwide

find out more
Contact

2020-05-06

LANXESS reste solide au T1 2020 malgré la crise du coronavirus

  • Le chiffre d’affaires à 1,704 milliard d’euros, n’a que très légèrement diminué par rapport à l’exercice précédent.
  • EBITDA avant effets exceptionnels en baisse de 9,9 %, à 245 millions d’euros
  • Marge d’EBITDA avant effets exceptionnels de 14,4 %
  • Solide position des liquidités – environ 3 milliards d’euros – renforcée par la vente de Currenta
  • Révision des prévisions pour l’exercice : EBITDA avant effets exceptionnels entre 800 et 900 millions d’euros

Cologne – Au premier trimestre, la société de chimie de spécialités LANXESS a démontré sa solidité en dépit de la conjoncture économique morose engendrée par la pandémie de coronavirus. Les résultats du nouveau segment Consumer Protection et du segment Specialty Additives ont évolué de manière positive, permettant ainsi d’atténuer fortement l’impact de la crise du coronavirus. Les effets devises ont également exercé un impact dans le bon sens, notamment en ce qui concerne le dollar américain. En revanche, le recul de la demande de l’industrie automobile qui se confirme en raison de la crise du coronavirus a impacté négativement les résultats, en particulier pour le segment Engineering Materials. L’EBITDA avant effets exceptionnels a reculé de 9,9 %, passant de 272 millions d’euros au T1 2019 à 245 millions d’euros au T1 2020 et la marge d’EBITDA avant effets exceptionnels a atteint 14,4 %, contre 15,7 % l’an dernier. 
  

« Jusqu’à présent nous sommes parvenus à limiter l’impact économique de la pandémie de coronavirus, surtout grâce à notre portefeuille équilibré » a déclaré Matthias Zachert, Président du Directoire de LANXESS AG. « Nous savons que nous n’avons pas encore atteint le sommet de la crise mais nous nous considérons néanmoins bien préparés – notre positionnement est stable et nous avons adopté des mesures spécifiques  pour gérer la crise. Le plus important est que nos collaborateurs soient en bonne santé et que nos usines tournent. »


A 1,704 milliard d’euros, au premier trimestre 2020 le chiffre d’affaires du groupe n’a que légèrement marqué le pas par rapport aux 1,738 milliard d’euros enregistrés pour la même période lors de l’exercice précédent. Le résultat net des activités poursuivies a reculé de 27,6 %, passant de 87 à 63 millions d’euros.

 

LANXESS prévoit une aggravation de l’impact de la pandémie aux deuxième et troisième trimestres. Compte tenu des informations disponibles à l’heure actuelle, la société s’attend à un EBITDA avant effets exceptionnels compris entre 200 et 250 millions d’euros au deuxième trimestre. Pour ce qui est de la totalité de l’exercice 2020, LANXESS compte désormais sur un EBITDA avant effets exceptionnels se situant entre 800 et 900 millions d’euros alors qu’elle avait donné comme guidance une fourchette de 900 millions à 1 milliard d’euros. Le groupe LANXESS a clôturé l’exercice précédent avec un EBITDA avant effets exceptionnels de 1,019 milliard d’euros.

 

Une série de mesures importantes face à la crise du coronavirus

 

Dès le début de la crise du coronavirus, LANXESS a adopté des mesures destinées à en réduire l’impact pour l’entreprise. La santé des collaborateurs est la principale priorité du groupe. Le recours à des mesures de protection telles que des règles d’hygiène très strictes, la mise en place du télétravail pour la plupart du personnel administratif et le réaménagement des postes de travail dans les usines a permis de contenir le taux d’infection chez les employés du groupe à un niveau très bas. A ce jour, dans le monde, 31 collaborateurs ont contracté le coronavirus et 27 d’entre eux sont déjà rétablis.

 

Pour l’instant, la capacité de la société à livrer n’a que très peu diminué. Les principaux sites de production ont continué à fonctionner en continu.

   

Seules les usines situées en Chine, en Italie, en Inde et en Argentine ont fait l’objet d’une fermeture temporaire, dans certains cas à la demande du gouvernement du pays.

 

 
La société de chimie de spécialités a également adopté d’importantes mesures en vue de renforcer sa situation déjà satisfaisante en termes de liquidités. En avril, LANXESS a annoncé la suspension de son programme de rachat d’actions jusqu’à nouvel ordre. La société va également économiser entre 50 et 100 millions d’euros sur l’exercice 2020 au travers d’une  discipline en matière de coûts et réduire son budget d’investissements d’environ 50 millions d’euros par le report de certains projets. Avec la vente de ses parts détenues dans la société Currenta, le 30 avril 2020, LANXESS a récupéré 780 millions d’euros de fonds propres (après déduction de la dette nette et des retraites) et une participation aux bénéfices de 150 millions d’euros (avant impôts dans les deux cas).

 

« Pour relever les défis engendrés par la pandémie de coronavirus, il est essentiel de disposer de liquidités élevées. Avec la vente de nos parts détenues dans Currenta, nous avons encore renforcé notre position déjà solide en matière de liquidités qui s’élève à environ 3 milliards d’euros » a déclaré le Directeur financier de LANXESS AG, Michael Pontzen.

 

Réduction de la rémunération des membres du Conseil de surveillance, du Directoire et des cadres supérieurs

 

Face aux importantes difficultés occasionnées par la crise du coronavirus, le Conseil de surveillance, le Directoire et les cadres supérieurs ont décidé de renoncer à une partie de leur rémunération. Les membres du Conseil de surveillance renonceront à 20 % de leur rémunération. Pour les membres du Directoire et les cadres supérieurs, la réduction portera sur leur prime. Le taux de distribution qui sera versé aux membres du Directoire sera d’un maximum de 50% ; pour les cadres supérieurs, le taux de distribution sera réduit jusqu’à 25%.
 
 Le nouveau segment Consumer Protection affiche de solides résultats


LANXESS entend se concentrer davantage sur le segment Consumer Protection et a ajusté son organigramme en conséquence. Le nouveau segment Consumer Protection, qui remplace l’ancien segment Performance Chemicals, est constitué des Business Units Saltigo, Material Protection Products et Liquid Purification Technologies. Parallèlement, la Business Unit Inorganic Pigments est désormais rattachée au segment Advanced Intermediates. Les chiffres de l’exercice précédent ont été ajustés en conséquence.

 

Le segment Advanced Intermediates a subi l’impact négatif du recul de la demande enregistré par la Business Unit Advanced Industrial Intermediates du fait de la pandémie de coronavirus, notamment  celle de l’Asie. La hausse du volume des ventes de la Business Unit Inorganic Pigments et les taux de change favorables n’ont pas suffi à compenser ce recul et le chiffre d’affaires a donc baissé de 4,5 %, passant de 584 millions à 558 millions d’euros. Les 88 millions d’euros de l’EBITDA avant effets exceptionnels représentent une  baisse de 16,2 % par rapport aux 105 millions d’euros enregistrés un an plus tôt. La marge d’EBITDA avant effets exceptionnels s’est établie à 15,8 %, contre 18,0 % au T1 2019.

 

Par contraste, le chiffre d’affaires et les résultats du segment Specialty Additives ont progressé malgré la conjoncture difficile. L’activité soutenue des produits chimiques bromés et des effets de change positifs ont en particulier plus que compensé la faiblesse de la demande du secteur automobile impacté par le coronavirus. Le chiffre d’affaires a progressé de 2,9 % et est passé de 485 millions à 499 millions d’euros. À 85 millions d’euros, l’EBITDA avant effets exceptionnels a augmenté de 2,4 % par rapport aux 83 millions d’euros de l’exercice précédent. La marge d’EBITDA avant effets exceptionnels est restée pour ainsi dire stable en année glissante, à 17,0 %.

 

 
Le nouveau segment Consumer Protection a lui aussi clôturé le premier trimestre 2020 avec succès, notamment grâce à l’activité soutenue des désinfectants de la Business Unit Material Protection Products. Ce segment a lui aussi profité de taux de change favorables et de l’impact positif sur le portefeuille de l’acquisition du fabricant de biocides brésilien IPEL. Le chiffre d’affaires, en hausse de 5,7 %, est passé de 264 millions à 279 millions d’euros. Avec 67 millions d’euros, l’EBITDA avant effets exceptionnels a enregistré une hausse de 11,7 % par rapport aux 60 millions de l’exercice précédent. La marge d’EBITDA avant effets exceptionnels s’est établie à un solide niveau de 24,0 %, contre 22,7 % un an plus tôt.

 

En ce qui concerne le segment Engineering Materials, chiffre d’affaires et résultats ont été fortement impactés par la faiblesse de la demande de l’industrie automobile en raison de la pandémie. Le chiffre d’affaires a reculé de 9,2 % par rapport au T1 2019, pour atteindre 347 millions d’euros contre 382 millions d’euros. L’EBITDA avant effets exceptionnels a diminué de 24,6 %, passant de 65 à 49 millions d’euros. La marge d’EBITDA avant effets exceptionnels est ainsi passée de 17 % (T1 2019) à 14,1 % (T1 2020)

 

 

LANXESS est un groupe de chimie de spécialités leader qui a généré en 2019 un chiffre d’affaires de 6,8 milliards d’euros. L’effectif du groupe est d’environ 14 300 salariés répartis dans 33 pays. Les activités clés sont le développement, la production et la vente de produits chimiques intermédiaires, d’additifs, de produits chimiques de spécialités et de matières plastiques. LANXESS est coté dans les principaux indices de développement durable, le Dow Jones Sustainability Index (DJSI Monde et Europe) et le FTSE4Good.